Contrôle qualité

Pour bien assimiler la thématique le contrôle de la qualité en sûreté, il parait important  de définir d’emblée le concept sûreté afin de comprendre la quintessence de pourquoi le contrôle de la qualité.

Ceci étant la sûreté est la prévention de l’aviation civile contre la survenance d’un acte illicite, acte commis avec la volonté de nuire, acte prémédité qualifié de malveillance ou intentionnel.

Il a donc pour objectif de sécuriser toutes les personnes (les voyageurs, les pilotes, les techniciens d’aéronefs, les hôtesses, les travailleurs de l’aéroport, les accompagnants des voyageurs et les habitants de voisinage de l’aéroport) qui utilisent l’aéroport dans toutes les questions relatives de la sûreté de l’aviation civile.

Cet objectif, celui de protéger le transport aérien sera effectif par la mise en ensemble des mesures, des Hommes(masculin et féminin) et du matériel (équipements sûreté). Ce qui revient à dire simplement pour assurer la sécurité des personnes sur les aéroports, il va falloir prendre des textes qui régiront la sûreté mettre à disposition des Hommes, pas n’importe lequel mais formés, rigoureux, intelligents et compétents (capable de lire, d’interpréter et de mettre conformément en application) ainsi que les équipements de sûreté pour aller vite dans leur mise en œuvre des contrôles de sûreté dans le but d’éviter de causer du retard aux aéronefs (avions) car l’avion est le moyen le plus pressuriser et le plus rapide qui permet de joindre le plus vite possible deux continents du globe terrestre.

Le contrôle de la qualité en sûreté  peut être sans aucun risque de se tromper définit comme,un moyen combinant les techniques et les activités de surveillanceemployées pour évaluer le système de sûreté mis en place et pour reléguer les insuffisances observées s’ils existent. Il permet de :

  • Vérifier la conformité de la mise en œuvre des mesures de sûreté définies dans le PNSAC (Programme National de Sûreté en Aviation Civile), programme qui définit la politique générale de la sûreté sur tous les aéroports du territoire. C’est-à-dire s’assurer que l’homme formé applique de manière conforme sur le terrain ces mesures prises en amont et prescrites dans le programme national (est-ce que ce qui se fait c’est ce qui est écrit), en vue d’évaluer l’efficacité des mesures mises en place.
  • Recenser les carences, les failles, les manquements ou encore les écarts possibles.
  • Proposer une action correctrice permettant de corriger les failles constatées.
  • Suivre l’exécution des actions correctrices proposées pour rendre rigide et cohérent le système de sûreté mis en place et de maintenir le niveau de mise en œuvre des mesures de sûreté à un niveau exigé et souhaité par l’autorité compétente afin d’empêcher toute survenance d’un acte illicite.

 

Le contrôle de la qualité se fait au moyen des activités de contrôle à savoir l’inspection, l’audit, le test et l’enquête comme prévu dans le PNCQSAC (Programme National de Contrôle de la Qualité de la Sûreté de l’Aviation Civile), programme qui sert de base juridique pour les personnes habilitées à mener ces différentes activités sus mentionnées. Ces personnes doivent être qualifiées, certifiées et assermentées(prêter serment devant le parquet de la république) et forment ce qu’on appelle le corps des inspecteurs.

Avec ces activités de contrôle de la qualité, on parvient à maintenir la vigilance et l’efficience des agents affectés en poste d’accès et  à garder en éveill’attention de ces personnes de mises en œuvre des mesures de sûreté.

Le contrôle de la qualité, technique de surveillance et de supervision est donc mis en œuvre dans un but d’amélioration continue du système de sûreté mis en place ayant un niveau de performance en dessous des exigences afin d’empêcher la commission des actes susceptibles de porter atteinte aux vies humaines et engendrer des dégâts énormes matériels.